fbpx

Devriez-vous assister à la conférence minière canadienne ? Nos leçons apprises.


Chacun sait que pour réussir sa carrière ou pour prendre de meilleures décisions au sein d’une organisation, il faut faire l’effort de se tenir au courant des tendances et des innovations. Le fait d’actualiser constamment vos connaissances du secteur auprès des leaders d’opinion vous incitera à apporter de la valeur ajoutée à vos activités quotidiennes et vous permettra de vous améliorer dans votre métier. L’un de ces moyens consiste à assister aux conférences professionnelles de votre secteur.

Pour un fournisseur de SaaS (software as a service) comme nous, assister ou exposer à un salon professionnel peut être crucial pour comprendre notre marché. Être en contact direct avec ses acteurs clés est toujours un privilège.

Étant donné que certains des clients-partenaires les plus importants de nSpek sont des pionniers de l’industrie minière canadienne, nous avons pensé que c’était une excellente occasion de participer à la Canadian Mining Expo à Timmins, en Ontario, cette année.

Dans un monde idéal, tous les membres de l’industrie participeraient à ces évènements clés. Si vous n’avez pas pu y assister, voici quelques éléments clés tirés d’une courte entrevue que nous avons réalisée avec Oliver Marcotte, notre directeur du développement commercial :

 

Pouvez-vous décrire les trois principaux types de personnes que vous avez rencontrées à la conférence ?

L’Expo minière canadienne était un mélange de cadres miniers, de mineurs, de distributeurs, de familles et d’élèves du secondaire. On pouvait vraiment sentir la passion des gens du Nord de l’Ontario pour l’industrie minière. De nombreux dirigeants de sociétés minières présentaient de nouveaux projets, des possibilités d’investissement ou des histoires de réussite au cours des nombreuses conférences organisées sur place. Il y avait également une bonne quantité de ces personnes qui se promenaient dans le salon pour tenter de trouver des outils et des services intéressants pour leurs opérations. Dans les kiosques, on pouvait rencontrer des représentants commerciaux et des employés des RH recrutant la prochaine génération de mineurs.

Avec quels objectifs primaires ou avec quels points douloureux sont-ils allés à la conférence ?

Cela variait d’une personne à l’autre, et en fonction des différents rôles au sein de leur organisation bien sûr. Les représentants des ventes faisaient la promotion de nouveaux produits et technologies intéressants, et les RH testaient le terrain (blague minière) pour embaucher de nouvelles personnes dans ce qui semblait être un grand nombre de postes techniques et de travailleurs souterrains. Les dirigeants des mines étaient là pour promouvoir de nouveaux projets et peut-être trouver des solutions à leurs problèmes existants.

Après avoir rencontré certains d’entre eux, quelles tendances ou besoins communs avez-vous observés ?

Les mines ont besoin de personnes ! Il n’est pas nécessaire de s’étendre sur l’importance de l’industrie minière au Canada, ni sur son rôle crucial dans l’économie. Il y a un manque massif de travailleurs qualifiés sur le marché, surtout dans les régions éloignées des grands centres. Ce fait semble avoir ouvert la porte aux transformations numériques : les fournisseurs de solutions numériques comme nous, qui aident à automatiser les processus traditionnels, sont beaucoup plus présents que par le passé. L’état d’esprit n’est plus « la technologie va enlever des emplois ». Il semble plutôt avoir évolué vers « la technologie aidera à combler les lacunes et à optimiser le temps de nos collaborateurs. »

Quel sentiment, quelle idée ou quel souvenir avez-vous retiré de « The Big Event » en tant que fournisseur de solutions numériques à l’industrie minière ?

Nous ne pouvons pas proposer ou fournir des personnes pour combler les lacunes RH, mais nous pouvons absolument rationaliser les processus et redonner des heures humaines précieuses à des tâches plus importantes. Les gens se sentent plus valorisés dans leur travail lorsqu’ils exécutent des tâches de plus grande valeur plutôt que de mettre des tâches de côté pour faire de la paperasse fastidieuse ou redondante. Des travailleurs plus heureux sont plus productifs et plus loyaux. Ce qui correspond tout à fait aux objectifs de RH de l’industrie minière, surtout en période de pénurie de main-d’œuvre.

Sachant ce que vous savez maintenant, qu’aimeriez-vous dire aux personnes qui n’ont pas assisté à la conférence ?

La volonté de changer, d’adopter la nouveauté et d’essayer de nouvelles solutions est très présente dans l’industrie minière canadienne. Certains des pionniers du secteur sont à un autre niveau dans le jeu, utilisant une technologie de pointe qui les distingue vraiment. Tout le monde devrait leur emboîter le pas et rapidement, sinon, comme à chaque nouvelle phase de l’industrialisation, certains grands noms ne pourront pas rattraper leur retard.

Dernières pensées, opinions, notes ou conseils aux lecteurs, aux cadres de l’industrie minière ou aux futurs participants ?

Oui, une citation : « Travaillez plus intelligemment, pas plus durement ». -Allan F. Mogensen

Pour résumer rapidement : Oui, vous devriez, sans hésitation, participer à l’Expo minière canadienne 2023.

Vous pouvez vous connecter avec Oliver Marcotte ici.

Retour au blogue